De nombreuses facs reconduisent le blocage

Les blocages

Une production de Jibé, un ami étudiant à Toulon. Ce qu’il reproche à certains bloqueurs? Non pas de bloquer en soi, mais de le faire de façon irréfléchie.

Publicités

Petites interviews entre amis

La rubrique « Qu’est-ce qu’ils en disent » réalise un tour d’horizon des déclarations des uns et des autres sur la loi Pécresse. Dans l’article d’aujourd’hui, extraits d’interviews recueillis dans Le Monde, Libération et le Nouvel Observateur.

 

Les étudiants mobilisés seraient-ils plus bavards que les autres ? A la lecture des articles, et surtout des interviews, il semblerait que oui. Beaucoup de syndicalistes, de manifestants s’expriment dans les colonnes des journaux choisis. Une sorte de petites interviews entre amis. A l’inverse, très peu de politiques ou d’étudiants favorable à la loi, ou simplement hésitant. Frilosité de certains à parler – notamment les politiques -, choix des médias ou simple hasard, reste que cette situation est un fait. Nous verrons dans un prochain article si le Figaro, Marianne ou l’Express traite les sujets sur la loi Pécresse de la même manière…

 

« Les représentants de l’Unef exclus « faisaient partie de délégations litigieuses, nous avons appelés les mandatés dûment élus à réintégrer l’assemblée. » »

La coordination étudiante

Le Monde, Mardi 27 novembre Lire la suite

Nouvelle mobilisation des étudiants bordelais

Le cortège, avant d’emprunter la rue Sainte-Catherine

Le cortège, avant d’emprunter la rue Sainte-Catherine

De la Victoire à la Victoire, un rassemblement qui se voulait prémonitoire. Entre 1500 et 2000 étudiants et lycéens ont manifesté aujourd’hui contre la loi Pécresse entre 11h30 et 13h30. Une multitude de code-barres géants symbolisant la privatisation de l’université ont été brandis par les manifestants, témoins de l’ambiance bon enfant, parfois loufoque du rassemblement. Les lycéens des filières professionnelles protestaient quant à eux contre le projet gouvernemental de réorganisation des Bacs pro, qui passeraient de deux à trois ans, entrainant la suppression des BEP. Alors que Bordeaux 1, 2 et 3 restent bloquées avant les prochaines assemblées générales, les étudiants et lycéens mobilisés étaient cependant moins nombreux que la semaine dernière.

Qui caddie que les étudiants n'étaient pas créatifs? Qui caddie que les étudiants n’étaient pas créatifs?

Bordeaux 3 entame une nouvelle semaine de blocage

A l’issue de l ‘Assemblée générale de lundi le blocage a été reconduit.

1688 étudiants ont participé au vote à mains levées, 1081 personnes ont décidé la poursuite du blocage contre 601 contre.

La prochaine AG se déroulera vendredi, sur le parvis, à 12h30. Au terme du traditionnel débat, un vote à bulletin secret sera organisé par la présidence de  l’Université Michel de Montaigne.

En attendant, une semaine de débats et de projections est proposée par le Comité de mobilisation.

Aujourd’hui, un débat sur la loi Pécresse aura lieu dès 16 heures. Mercredi, vous pourrez assister à une projection à 11 heures et à un débat à 13h30. Enfin, jeudi, un nouveau débat clôturera cette nouvelle semaine de blocage et de grève avant l’AG de vendredi.

Ces actions se dérouleront sur le parvis en face du bâtiment A.

Mardi 27 novembre, manifestation à la Victoire

Une manifestation lycéenne et étudiante contre la loi Pécresse est organisée mardi 27 novembre, place de la Victoire. Le rendez-vous est fixée à 11h30.

La dernière manif’ en date, celle du jeudi 22 novembre, n’avaieNt rassemblé qu’entre 1000 et 2000 personnes. Celle de mardi montrera soit un renforcement du mouvement, soit une baisse de la mobilisation. Affaire à suivre…

L’ Université Michel de Montaigne face au blocage : le point sur la situation

Trois des quatre universités bordelaises, dont Bordeaux 3, sont toujours bloquées.

Les étudiants ont passé leur deuxième week-end de grève et certains ont participé au rassemblement à Lille de la coordination étudiante.

La situation à la fac de Lettre devrait connaître son sort aujourd’hui. Une Assemblée Générale est prévue à 12h30 sur le parvis devant l’Accueil des étudiants.

Cette AG et son vote final répondra à ce qui s’est passé jeudi dernier. Un vote à bulletins secrets devait avoir lieu entre 9h et 15h (pendant la manifestation des étudiants contre la Loi Pécresse dans le centre ville), à la demande du Président Singaravélou, mais ce dernier, jugé illégitime par les partisans du blocage et certains professeurs, a été annulé.

Le Comité de mobilisation a distribué un prospectus expliquant les raisons pour lesquelles ils ont empêché ce vote. Lire la suite

Seulement 400 personne à l’AG de Bordeaux 2

L’assemblée générale de Bordeaux 2 (sciences humaines) du vendredi 23 novembre n’a pas attirer les foules. Après l’intervention d’un étudiant en AES (Administration économique et sociale – Bordeaux 4) venu expliquer sa vision de la loi, environ 400 personnes ont débattu sur des sujets de fond dans un calme inhabitual pour une AG. Une baisse de la mobilisation ? « Je pense que c’est parce qu’on était venredi », relativise Rémi Lafon, du comité de mobilisation de Bordeaux 2. Lire la suite