L’ Université Michel de Montaigne face au blocage : le point sur la situation

Trois des quatre universités bordelaises, dont Bordeaux 3, sont toujours bloquées.

Les étudiants ont passé leur deuxième week-end de grève et certains ont participé au rassemblement à Lille de la coordination étudiante.

La situation à la fac de Lettre devrait connaître son sort aujourd’hui. Une Assemblée Générale est prévue à 12h30 sur le parvis devant l’Accueil des étudiants.

Cette AG et son vote final répondra à ce qui s’est passé jeudi dernier. Un vote à bulletins secrets devait avoir lieu entre 9h et 15h (pendant la manifestation des étudiants contre la Loi Pécresse dans le centre ville), à la demande du Président Singaravélou, mais ce dernier, jugé illégitime par les partisans du blocage et certains professeurs, a été annulé.

Le Comité de mobilisation a distribué un prospectus expliquant les raisons pour lesquelles ils ont empêché ce vote.

Il y avait d’écrit :

« -Le vote à été décidé unilatéralement sans consultation du Comité de mobilisation des étudiants.

-Contrairement aux votes après une Assemblée générale, le référendum ne laisse aucune place à un débat contradictoire préalable, pratique essentielle à l’information des étudiants.

-Il se déroule le jour de la manifestation votée par la Coordination nationale étudiante.

-Le mail ( voir ci-dessous) appelant au référendum menace de remettre en cause la validation du semestre en cas de prolongement du blocage. Il s’agit d’un chantage non pertinent, abusif et illégitime à l’heure actuelle.

-Le Comité de mobilisation s’est heurté au refus de la présidence de négocier l’organisation d’un débat préalable au vote, le report à une date ultérieur et le prêt du matériel nécessaire à l’organisation d’un vote à bulletin secret ».

Voici l’intégralité des mails envoyés, avant le vote et après le vote initialement prévu, par le Président :

Avant le vote :

« Face au blocage d’une partie de l’université qui paralyse l’essentiel de ses activités et peut menacer, si la situation se prolonge, la validation du premier semestre, la présidence de l’université Michel de Montaigne Bordeaux 3 a décidé d’organiser jeudi 22 novembre de 9h à 15h un vote à bulletins secrets sur le maintien ou la levée du blocage de l’université. Il est indispensable que le plus grand nombre d’acteurs de l’université, étudiants, IATOS, enseignants et chercheurs, puissent exprimer leur avis sur une situation qui les concerne tous, et ce, quelle que soit l’opinion de chacun quant aux apports et aux dangers de la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU).

Ce vote sera organisé sous la galerie couverte, sur présentation de la carte d’étudiant, sous le contrôle de l’administration et des organisations étudiantes qui souhaiteront s’y associer.

Le Président SINGARAVÉLOU »

 

Après le vote :

« Hier, jeudi 22 novembre 2007, le vote à bulletins secrets voulu par la présidence de l’université avec la participation des étudiants bloqueurs et non bloqueurs n’a pu avoir lieu. Une centaine de personnes s’est opposée à la mise en place des bureaux de vote. Face à cette situation, la présidence réaffirme son opposition totale au blocage et regrette que cette consultation démocratique ait été empêchée par la force. Ne souhaitant pas entrer dans cette logique d’affrontement et de violence, la présidence de l’université a préféré annuler ce scrutin et aucune date n’a été fixée pour en organiser un nouveau. Suite à la réunion d’information des personnels et celle des responsables de l’université ( directeurs d’UFR et responsables administratifs), il a été décidé la constitution d’un groupe de contact qui a pour mission d’engager le dialogue avec l’ensemble des étudiants, de mettre en place un calendrier précis de débats permettant à toute la communauté universitaire d’y participer, devant déboucher sur un nouveau vote à bulletins secrets. Dans l’attente, les enseignements à l’intérieur des bâtiments bloqués restent suspendus. Seuls peuvent être assurés, sous la responsabilité des directeurs d’UFR, les enseignements des concours dans les locaux disponibles. La Présidence regrette les préjudices que cet état de fait provoque et fera tout son possible pour en limiter les conséquences. Le Président SINGARAVÉLOU »

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s